D’être vegan à Paris

Coucou!

Je suis à Paris pour un long week-end. J’adore l’Eurostar – chaque fois que je le prends… j’ai l’impression que Europe est très proche à Londres et facile d’accès. Hier, je suis allé à une conférence végétalien parce que mon amie est vegan. Tu peux lire l’interview avec l’organisatrice du salon VeggieWorld Paris ici.

La chose qui m’a intéressée était qu’il y avait tant de «choses vegan» qui n’a pas la nourriture – vêtements, sacs, chaussures, soins de la peau, les sociétés, etc. Et les produits étaient vraiment créatif set utilisent des ingrédients naturels d’une manière innovante. À mon avis, les quatre meilleures marques étaient :

  1. The Dutch Weed Burger – Leur hamburger a une galette faite avec des algues, du pain avec chlorelle, et une sauce avec de la laitue de mer. Comme prévu… il est plus vert que d’habitude.  unknown
  2. Wheaty – Une gamme originale de produits végétaliens à base de Seitan alliant texture et saveur. Tous leurs produits sont bios, sans huile de palme et riches en protéines végétales.
  3. Matt & Nat – ils ont des sacs en cuir faux qui sont extrêmement chic.
  4. Fils De Pomme – J’ADORE leur image de marque. La bouteille de cidre est tellement bien conçue et ils se ventent comme un produit en bonne santé plutôt que un produit vegan.fils

Ce week-end en France est comme un rêve … maintenant je sors au marché pour le pain aux céréales! Je veux vivre dans cette ville encore une fois…

Advertisements

Un peu “COMME UN BÂTEAU” (a bit of new french music)

Song by Indila. In her album Mini World.

Refrain: 

Un peu comme un bateau
J’avance face à la mer
Je navigue sur les flots
Un peu comme un bateau
J’avance et je suis fière
De ce que porte mon dos
Un peu comme un bateau
Qui trouve son équilibre
Entre les vagues et le chaos
Un peu comme un bateau
J’avance et je suis fière
De ce que porte mon dos
Un peu comme un bateau. 

Translation of the chorus: 

A bit like a boat
I’m pushing ahead against the sea
I’m sailing over the waves
A bit like a boat
I’m pushing ahead and I’m proud
of what I’m carrying on my back
A bit like a boat
which finds its balance
between waves and chaos
A bit like a boat
I’m pushing ahead and I’m proud
of what I’m carrying on my back
A bit like a boat

La Critique d’un Film : La Reine de La Neige (Disney, 2013)

La Critique d'un Film : La Reine de La Neige (Disney, 2013)

L’intrigue : J’ai bien aimé l’histoire de La Reine de La Neige parce que je l’ai trouvée très progressive au niveau du féminisme avec les deux princesse et l’absence de prince et mariage typique. Plus important encore, les personnages féminins sont bien développés et complexes. L’intrigue est autour de deux sœurs et leur aventure après que leurs parents sont morts. Une des deux sœurs a des pouvoirs magiques de glace qu’elle croit être incontrôlables. En général, le film a beaucoup d’action, de musique, et d’aventure dans la tradition Disney.

Le scénario : À mon avis, le scénario est exceptionnel. Il est basé sur un récit européen, mais conçu pour s’adapter au grand public et inclure des chansons. Il y a de bons dialogues et la fin est imprévisible. Et il y a beaucoup des personnages secondaires qui sont formidables comme le bonhomme de neige, le renne, et les rochers mystiques. Alors même s’il y a beaucoup de éléments formatés, il y a aussi beaucoup de scènes originales.

La Mise en Scène : Avec toute la neige, la mise en scène était très belle et extraordinaire – en particulier en relation aux effets spéciaux de princesse Elsa. Et les couleurs dominantes – bleu et blanc – s’inscrivent bien à l’écran. Et l’environnement de la forêt et du château classique crée un monde complet – celui qui est séparé du nôtre. Le plus impressionnant est le château de glace, magnifiquement réalisé. Et chaque image est remplie d’un décor qui vous met dans la magie.

Le Jeu du Personnage: Même si le film est un dessin animé, j’ai pensé que le jeu du personnage animé était convaincant. Techniquement, les mouvements et expressions des acteurs animés étaient vraiment en formes. Le rythme et les expressions du visage étaient très expressifs et bien faits. De plus, il y avait beaucoup des scènes drôles et pétillantes. Spécifiquement, les deux princesses Anna et Elsa qui agissent d’une manière humaine et réelle.

La Bande Son : La bande originale est superbe et pour moi, c’est grâce à la voix d’Idina Menzel qui a joué Elphaba dans la comédie musicale Wicked à Broadway. Son chant est vraiment très puissant et émouvant. Kirsten Bell chante bien aussi, mais pas à un niveau Broadway. Il y a quelques chansons qui seront devenues des classiques instantanément comme « Do You Want To Build A Snow Man ? », « Let It Go » et « Love is An Open Door ». Au total, l’ambiance sonore représente un retour de style classique Disney avec des mélodies jouées par le piano et orchestre.

L’esthétique : J’ai bien aimé l’esthétique de La Reine de La Neige parce que comme tout les autres éléments, c’est une version moderne du style classique Disney. Le film a été fabriqué par l’ordinateur en trois-dimensions contre un film d’animation en cellulo. Le processus numérique a adopté le design traditionnel, comme le prédécesseur Raiponce en 2010. En fait, Disney a fermé la production d’animation en cellulo après l’échec de La Princesse et La Grenouille. C’est-à-dire qu’on voit le début d’une nouvelle tradition d’esthétique dans la boîte de production Disney.

Study Abroad Experience on the King’s College London Website

Well ladies and gentlemen,

I am officially on the King’s College London Website for a second time. This time I was asked to write about my study abroad experience at the Sorbonne – Paris III and I even got to include some pictures!

Click here to read about my Study Abroad Experience on the King’s College London Website

“Les Secrets de la Réussite du luxe à la française”

L’article original: Clique Ici 

Résumé: Cet article écrit par Julie de La Brosse en 2013 se concentre sur les produits de luxe en France qui sont en ligne avec la tradition de glamour et mode. D’une façon générale, l’article parle de la production, la consommation, et la culture autour des produits de luxe – en particulier la mondialisation de marché à l’extérieur. Les points de l’article reposent sur les données et la recherche. Au tout début, La Brosse compare Le Quatar Luxury Group au luxe français. L’auteur mentionne le groupe LVMH qui comporte les grandes marques Louis Vuitton, Moët et Hennessy. Ce groupe représente l’importance des produits de luxe à la française dans les secteurs de la mode, l’alcool, les bijoux, le maquillage et le parfum. Et LVMH est la marque la plus rentable – citée comme « la cash machine du luxe à la française ». Elle est suivie par Chanel, Cartier, Yves Saint Laurent, Gucci et Christian Dior Couture, elles sont toutes françaises à l’exception de Gucci qui est une marque Italienne.

Dans l’économie française, la production et exportation des produits de luxe ont toujours eu une importance. De plus, le prix des produits de luxe a augmenté entre 1976 et 2012 plus que le prix des autres biens de consommation. Donc, la culture autour du luxe est vraiment importante pour l’économie français et la production des produits à l’interne et à l’externe. L’article dit que « le solde commercial du luxe serait de 20 à 30 milliards d’euros chaque années. Plus que l’aéronautique ! »

Le Bosse parle également des développements dans les autres pays et leur impact sur les produits de luxe français. L’article parle de l’importance de la classe aisée chinoise qui a gagné plus d’importance économiquement dans les achats de produits de luxe. Au niveau de consommateurs, les Etats-Unis, le Japon, la Chine et la Grande-Bretagne ont plus de millionnaires dans la population. Mais au niveau de production des produits haut-de-gamme pour le marché mondial,  la France a une grande part de marché. Alors, le luxe est un des plus importants exportateurs de la France. Et avec la crise, l’industrie du luxe a aussi connu quelques turbulences – comme une baisse de la consommation et culturellement, la lutte contre la corruption. Et encore, c’est important de noter l’impact de la montée en puissance de la population aisée chinoise.  Même si les Etats-Unis reste le plus grand consommateur, la demande des autres nouveaux marchés modifie l’évolution des facettes de la planète luxe (comme e-commerce). À la fin de l’article, La Brosse dit que le secteur florissant est important pour le reste de l’industrie française.

Le Quai Saint-Michel et Notre-Dame, par Maximilien Luce, 1901

Le Quai Saint-Michel et Notre-Dame, par Maximilien Luce, 1901

Cette œuvre présente le spectateur avec les coups de pinceau et les couleurs irréel et pâle. La peinture est plate à cause des couleurs et de la perspective. Il y a un horizon dans la composition, mais les lignes de force sont justes verticaux et horizontaux. La route sort de l’écran ; c’est-à-dire que le point de fuite est à l’extérieur du cadre, donc le spectateur n’a pas un grand sens de perspective dans le paysage. Mais le but n’est pas pour le spectateur à entrer dans le cadre, mais de rester au niveau d’œuvres d’art (voir plus en bas). Même si l’œuvre nous présente les moyens artistiques d’huile sur toile, la peinture représente un paysage réel d’un style plein-air avec lumières qui représente un moment spécifique dans la journée. L’œuvre représente un paysage d’espace devant Notre Dame. De plus du titre d’œuvre, les moyens artistes mettent en valeur Notre Dame. Le point de vue pris par l’artiste n’est pas au niveau de rue avec la population, mais la composition est au même niveau de Notre Dame avec le horizon directement dans le centre de cadre. Aussi le centrage et le ton-en-ton avec les couleurs complémentaires expriment l’importance de cathédrale. Même si la taille de Notre Dame n’est pas extrêmement plus grande que les autres éléments, les autres moyens artistiques évoquent son importance pour la société de l’époque. On peut noter aussi que la lumière évoque le mouvement parce que le soleil change ombres et de lumière pendant les différentes parties de la journée, donc le paysage est en constante évolution. Aussi, le moyen artistique des petits points des couleurs évoque le mouvement car il rend les yeux se déplacent (un peu comme Le Bal du Moulin de la Galette par Auguste Renoir en 1876). On peut dire que la touche d’artiste exprime le mouvement parce que les gens sont floues – comme s’ils étaient pris dans le mouvement. Aussi, il y a un niveau de naturalisme qui vient avec plein air parce que il y a une représentation des personnes de différentes classes économiques – des riches femmes avec belles robes et s travailleurs manuels.

L’œuvre est figurative, mais la représentation n’est pas totalement réaliste parce que l’artiste a pris des libertés avec les moyens artistiques. De plus, la touche de l’artiste et le moyen artistique des couleurs présente l’œuvre – l’huile sur toile. Cette œuvre joue sur la position de spectateur dans l’espace devant l’œuvre parce que l’interprétation des couleurs dépend si les points de couleurs se mélangent ou pas. Les petits points comme un construction d’œuvre met Luce et cette œuvre dans le style néo-impressionnisme ou précisément pointillisme. De plus, il y a plus d’importance mis sur le spectateur parce que ce style de peinture exprime l’idée que l’œuvre est crée dans le cerveau de spectateur. Même si c’œuvre est un représentation d’un vrai paysage et peut-être peiné en plein-air, cette ouvre n’est pas un fenêtre d’un autre monde comme la mentalité avant les impressionnistes. Ici Luce était au niveau des moyens artistique avec Van Gogh (La Nuit étoilée, 1889) ou Georges Seurat (la Parade, 1889). C’est-à-dire que les couleurs et coupes de pinceau nous présente un œuvre d’art d’une manière fabriqué, mais il y a une représentation du paysage devant Notre Dame. C’est important aussi de noter que cette œuvre est un paysage avec un sujet réel. Même si les couleurs ne sont pas réaliste, l’effet de contraste avec les couleurs chaudes conter froides qui évoque le soleil et repesent les lumières d’une façon réel. Le travaille sur les lumières me semblent être en ligne avec la peinture de l’air plein. Aussi, la composition qui met juste un demi d’un persona dans le coin inférieur droit de la peinture me rappelle de la peinture Rue De Paris, Temps de Pluie (1877) Par Gustave Caillebotte. Alors que Notre Dame est centré et adhère à la composition classique, la moitié d’une personne exprime la révolution de cadrage qui s’est passé à la fin du 19ème siècle.

Que pensez-vous de l’ingérence des pays développés dans les affaires africaines?

La question qui se pose est de l’idée politique et culturelle autour de l’intervention à l’étranger, comme en Centrafrique. Les soldats français se sont mobilisés pour un mouvement militaire en Afrique, et par la suite, le public avait des doutes sur l’objectif de la France sur le territoire africain. Officiellement, l’armée est juste là pour protéger la population française en Afrique. Mais parfois, l’arme est à l’étranger pour diffuser une idéologie spécifique. Par exemple, avec la guerre froide, La Russie et Les Etats-Unis ont mené une bataille idéologique sur le territoire des pays en développement. Les Etats-Unis avait l’idée de libérer ces pays d’un gouvernement dictatorial, même si le public avait choisi ce parti politique. Le problème est l’idée ‘universaliste’ dans laquelle France et Les Etats-Unis pensent qu’ils ont le droit d’aider ces pays – avec ou sans leur permission. Normalement la justification est de classifier l’instant comme un problème humain – si un pays viole les droits humains fondamentaux, les autres pays ont une responsabilité collective d’aider la population dans le besoin. Par exemple, avec le génocide au Rwanda, l’arme française a aidé la résistance au Rwanda. C’est vrai au niveau global avec la division des pays développés et les pays en développement. Mais pourquoi ne pas les laisser régler leurs conflits en internes ? À mon avis, quand un pays développé aide un pays en développement au point que c’est impossible pour le pays en développement de fonctionner sans le pays développé, c’est une restitution de la dépendance de ce pays pauvre sur le pays riche. Donc, il est impossible pour eux d’être égaux économiquement et politiquement. Selon moi, la dépendance militaire externe est encore une forme de colonisation. De plus, l’intervention occidentale n’est pas toujours bienvenue et productive. Alors personnellement je pense que dans la plupart des cas, c’est mieux si un pays en développement règle lui-même ses problèmes internes. La population elle-même doit choisir son chemin idéologique. À la fin, je suis d’accord avec le phrase dans la question au-dessus que « nous ne sommes pas les gendarmes du monde » et que c’est mieux si on occupe de nos propres problèmes. De plus, chaque pays est unique culturellement, donc il n’est pas possible que le gouvernement, l’armée et les idées politiques marchent dans la même manière partout. Je ne veux pas rabaisser les problèmes humains dans les pays étrangers – comme la qualité de la vie dans les pays en développement est toujours une question – mais, je pense que parfois, la présence d’aide dans les pays en développement renforce la hiérarchie du pouvoir.