An Adventurous Line + Free Figure Drawing Classes Info (London)

Happy Tuesday!

Firstly I thought I’d share a little video from the director/animator KAZUHIKO OKUSHITA:

It’s an animation using the simplicity of a red line to create contour figures and shapes. The film has excellent fluidity, movement, and visual design… it’s definitely one of my favourite independent short animations! It reminds me of one of my favourite quotes:

“A line is a dot that went for a walk.” – Paul Klee

Secondly, I went to a figure drawing class tonight at the Vintage Emporium and Tea Rooms (14 Bacon Street, London, E1 6LF). The nude figure drawing classes are free and held every Tuesday from 7 – 9 PM. Absolutely not my best work, but I’m slowly getting back into the techniques! Here are some examples to hopefully inspire you to go to your local life drawing classes:

manIMG_0143

Advertisements

When was the last time you paid attention to the cinematography of an ANIMATED film?

When was the last time you paid attention to the cinematography of an ANIMATED film?

My Neighbour Totoro (Hayao Miyazaki, 1988)

Can we please take a moment to honour the framing, colour, lighting, and design of shots in Miyazaki animation? His animated films are visually beautiful and a nice stylistic difference from the traditional western aesthetics.

Note to Self: the cinema of Asia is artistically exceptional and I should watch international films more often.

La Critique d’un Film : La Reine de La Neige (Disney, 2013)

La Critique d'un Film : La Reine de La Neige (Disney, 2013)

L’intrigue : J’ai bien aimé l’histoire de La Reine de La Neige parce que je l’ai trouvée très progressive au niveau du féminisme avec les deux princesse et l’absence de prince et mariage typique. Plus important encore, les personnages féminins sont bien développés et complexes. L’intrigue est autour de deux sœurs et leur aventure après que leurs parents sont morts. Une des deux sœurs a des pouvoirs magiques de glace qu’elle croit être incontrôlables. En général, le film a beaucoup d’action, de musique, et d’aventure dans la tradition Disney.

Le scénario : À mon avis, le scénario est exceptionnel. Il est basé sur un récit européen, mais conçu pour s’adapter au grand public et inclure des chansons. Il y a de bons dialogues et la fin est imprévisible. Et il y a beaucoup des personnages secondaires qui sont formidables comme le bonhomme de neige, le renne, et les rochers mystiques. Alors même s’il y a beaucoup de éléments formatés, il y a aussi beaucoup de scènes originales.

La Mise en Scène : Avec toute la neige, la mise en scène était très belle et extraordinaire – en particulier en relation aux effets spéciaux de princesse Elsa. Et les couleurs dominantes – bleu et blanc – s’inscrivent bien à l’écran. Et l’environnement de la forêt et du château classique crée un monde complet – celui qui est séparé du nôtre. Le plus impressionnant est le château de glace, magnifiquement réalisé. Et chaque image est remplie d’un décor qui vous met dans la magie.

Le Jeu du Personnage: Même si le film est un dessin animé, j’ai pensé que le jeu du personnage animé était convaincant. Techniquement, les mouvements et expressions des acteurs animés étaient vraiment en formes. Le rythme et les expressions du visage étaient très expressifs et bien faits. De plus, il y avait beaucoup des scènes drôles et pétillantes. Spécifiquement, les deux princesses Anna et Elsa qui agissent d’une manière humaine et réelle.

La Bande Son : La bande originale est superbe et pour moi, c’est grâce à la voix d’Idina Menzel qui a joué Elphaba dans la comédie musicale Wicked à Broadway. Son chant est vraiment très puissant et émouvant. Kirsten Bell chante bien aussi, mais pas à un niveau Broadway. Il y a quelques chansons qui seront devenues des classiques instantanément comme « Do You Want To Build A Snow Man ? », « Let It Go » et « Love is An Open Door ». Au total, l’ambiance sonore représente un retour de style classique Disney avec des mélodies jouées par le piano et orchestre.

L’esthétique : J’ai bien aimé l’esthétique de La Reine de La Neige parce que comme tout les autres éléments, c’est une version moderne du style classique Disney. Le film a été fabriqué par l’ordinateur en trois-dimensions contre un film d’animation en cellulo. Le processus numérique a adopté le design traditionnel, comme le prédécesseur Raiponce en 2010. En fait, Disney a fermé la production d’animation en cellulo après l’échec de La Princesse et La Grenouille. C’est-à-dire qu’on voit le début d’une nouvelle tradition d’esthétique dans la boîte de production Disney.

La Joie de Jeudi.

Coucou tout le monde… ou vous, le seul personne qui va lire ça.

Alors, c’est jeudi, j’ai fini tout mes cours pour cette semaine et par conséquent, je me sentais la joie de vivre. J’adore ce film d’animation. (Vous le savez déjà, mais je suis obsédée par le cinéma d’animation.) Voilà, un autre court métrage – l’un des meilleurs.

Ce film a été tourné en 1934, et le début avec le deux filles – une blonde et une brunette – me rappelle de Les Demoiselles De Rochefort (Jaques Demy, 1967). Cliquez ici pour un numéro musical.

Sincèrement,
Violette (le nom que les gens au Starbucks utilisent tout le temps au lieu de mon vrai nom Violeta)