My new favourite invention…

We’ve seen an evolution of the ‘alarm clock’ in the last decade. The most popular are the gradual wake-up light alarm clocks, which slowly illuminates in the morning to wake up the body in a natural way that imitates the sun rising. Health claims would suggest it’s a much better way for your mind and body to start the day. And now, with smart lightbulbs… it’s even possible for your room to wake you up from an alarm set on your phone (without any additional alarm clock in your room).

Sound as a morning sense is out, and in come the other four bodily senses. But besides light, a young french inventor also came up with a genius way to wake people up…. with croissants and coffee (well the SMELL of them that is). Even crazier – you can wake up to the smell of money!

Sensorwake: is the Olfactory Alarm Clock. 

With little capsules of smell, it reminds me of the Nespresso design. I am so tempted to try this out for pure fun and enjoyment, but it does come with a $100 price tag. Still – I love the idea and can’t wait to see how they grow as a business !

o-sensor-wake-facebook

Advertisements

Qui est Louise Delage?

Now this is a true content marketing strategy that uses the Instagram platform to its fullest potential. I love the idea and execution of this campaign against alcoholism in France; it definitely understands consumers and their behaviours (even the bad ones).

This reminds me of the AI chatbot Sweetie… see more on that story here.

2015 is going to be an amazing year for ANIMATION.

I’m looking forward to 2015, purely because of the animated films coming out. The line up is looking amazing with next year being the first time PIXAR releases two films in the same year. Check out some of the cool films coming soon:

Inside Out

Le Petit Prince (The Little Prince)

Minions (extension of Despicable Me Series)

Anyone else ridiculously excited?

Un peu “COMME UN BÂTEAU” (a bit of new french music)

Song by Indila. In her album Mini World.

Refrain: 

Un peu comme un bateau
J’avance face à la mer
Je navigue sur les flots
Un peu comme un bateau
J’avance et je suis fière
De ce que porte mon dos
Un peu comme un bateau
Qui trouve son équilibre
Entre les vagues et le chaos
Un peu comme un bateau
J’avance et je suis fière
De ce que porte mon dos
Un peu comme un bateau. 

Translation of the chorus: 

A bit like a boat
I’m pushing ahead against the sea
I’m sailing over the waves
A bit like a boat
I’m pushing ahead and I’m proud
of what I’m carrying on my back
A bit like a boat
which finds its balance
between waves and chaos
A bit like a boat
I’m pushing ahead and I’m proud
of what I’m carrying on my back
A bit like a boat

La Critique d’un Film : La Reine de La Neige (Disney, 2013)

La Critique d'un Film : La Reine de La Neige (Disney, 2013)

L’intrigue : J’ai bien aimé l’histoire de La Reine de La Neige parce que je l’ai trouvée très progressive au niveau du féminisme avec les deux princesse et l’absence de prince et mariage typique. Plus important encore, les personnages féminins sont bien développés et complexes. L’intrigue est autour de deux sœurs et leur aventure après que leurs parents sont morts. Une des deux sœurs a des pouvoirs magiques de glace qu’elle croit être incontrôlables. En général, le film a beaucoup d’action, de musique, et d’aventure dans la tradition Disney.

Le scénario : À mon avis, le scénario est exceptionnel. Il est basé sur un récit européen, mais conçu pour s’adapter au grand public et inclure des chansons. Il y a de bons dialogues et la fin est imprévisible. Et il y a beaucoup des personnages secondaires qui sont formidables comme le bonhomme de neige, le renne, et les rochers mystiques. Alors même s’il y a beaucoup de éléments formatés, il y a aussi beaucoup de scènes originales.

La Mise en Scène : Avec toute la neige, la mise en scène était très belle et extraordinaire – en particulier en relation aux effets spéciaux de princesse Elsa. Et les couleurs dominantes – bleu et blanc – s’inscrivent bien à l’écran. Et l’environnement de la forêt et du château classique crée un monde complet – celui qui est séparé du nôtre. Le plus impressionnant est le château de glace, magnifiquement réalisé. Et chaque image est remplie d’un décor qui vous met dans la magie.

Le Jeu du Personnage: Même si le film est un dessin animé, j’ai pensé que le jeu du personnage animé était convaincant. Techniquement, les mouvements et expressions des acteurs animés étaient vraiment en formes. Le rythme et les expressions du visage étaient très expressifs et bien faits. De plus, il y avait beaucoup des scènes drôles et pétillantes. Spécifiquement, les deux princesses Anna et Elsa qui agissent d’une manière humaine et réelle.

La Bande Son : La bande originale est superbe et pour moi, c’est grâce à la voix d’Idina Menzel qui a joué Elphaba dans la comédie musicale Wicked à Broadway. Son chant est vraiment très puissant et émouvant. Kirsten Bell chante bien aussi, mais pas à un niveau Broadway. Il y a quelques chansons qui seront devenues des classiques instantanément comme « Do You Want To Build A Snow Man ? », « Let It Go » et « Love is An Open Door ». Au total, l’ambiance sonore représente un retour de style classique Disney avec des mélodies jouées par le piano et orchestre.

L’esthétique : J’ai bien aimé l’esthétique de La Reine de La Neige parce que comme tout les autres éléments, c’est une version moderne du style classique Disney. Le film a été fabriqué par l’ordinateur en trois-dimensions contre un film d’animation en cellulo. Le processus numérique a adopté le design traditionnel, comme le prédécesseur Raiponce en 2010. En fait, Disney a fermé la production d’animation en cellulo après l’échec de La Princesse et La Grenouille. C’est-à-dire qu’on voit le début d’une nouvelle tradition d’esthétique dans la boîte de production Disney.

Study Abroad Experience on the King’s College London Website

Well ladies and gentlemen,

I am officially on the King’s College London Website for a second time. This time I was asked to write about my study abroad experience at the Sorbonne – Paris III and I even got to include some pictures!

Click here to read about my Study Abroad Experience on the King’s College London Website

“Les Secrets de la Réussite du luxe à la française”

L’article original: Clique Ici 

Résumé: Cet article écrit par Julie de La Brosse en 2013 se concentre sur les produits de luxe en France qui sont en ligne avec la tradition de glamour et mode. D’une façon générale, l’article parle de la production, la consommation, et la culture autour des produits de luxe – en particulier la mondialisation de marché à l’extérieur. Les points de l’article reposent sur les données et la recherche. Au tout début, La Brosse compare Le Quatar Luxury Group au luxe français. L’auteur mentionne le groupe LVMH qui comporte les grandes marques Louis Vuitton, Moët et Hennessy. Ce groupe représente l’importance des produits de luxe à la française dans les secteurs de la mode, l’alcool, les bijoux, le maquillage et le parfum. Et LVMH est la marque la plus rentable – citée comme « la cash machine du luxe à la française ». Elle est suivie par Chanel, Cartier, Yves Saint Laurent, Gucci et Christian Dior Couture, elles sont toutes françaises à l’exception de Gucci qui est une marque Italienne.

Dans l’économie française, la production et exportation des produits de luxe ont toujours eu une importance. De plus, le prix des produits de luxe a augmenté entre 1976 et 2012 plus que le prix des autres biens de consommation. Donc, la culture autour du luxe est vraiment importante pour l’économie français et la production des produits à l’interne et à l’externe. L’article dit que « le solde commercial du luxe serait de 20 à 30 milliards d’euros chaque années. Plus que l’aéronautique ! »

Le Bosse parle également des développements dans les autres pays et leur impact sur les produits de luxe français. L’article parle de l’importance de la classe aisée chinoise qui a gagné plus d’importance économiquement dans les achats de produits de luxe. Au niveau de consommateurs, les Etats-Unis, le Japon, la Chine et la Grande-Bretagne ont plus de millionnaires dans la population. Mais au niveau de production des produits haut-de-gamme pour le marché mondial,  la France a une grande part de marché. Alors, le luxe est un des plus importants exportateurs de la France. Et avec la crise, l’industrie du luxe a aussi connu quelques turbulences – comme une baisse de la consommation et culturellement, la lutte contre la corruption. Et encore, c’est important de noter l’impact de la montée en puissance de la population aisée chinoise.  Même si les Etats-Unis reste le plus grand consommateur, la demande des autres nouveaux marchés modifie l’évolution des facettes de la planète luxe (comme e-commerce). À la fin de l’article, La Brosse dit que le secteur florissant est important pour le reste de l’industrie française.