Fred Astaire and Cyd Charisse in Central Park … bringing back graceful dance.

This is an extract from the film The Band Wagon (1953). Notice how the music starts way before the couple begins dancing, and even then, they don’t make contact until over a minute and a half into the song. The anticipation and gracefulness is absolutely stunning and reminds me, yet again, why I love Classical Hollywood Musicals.

P.S. If you want to get into film studies and this topic in particular… you MUST check out Rick Altman’s book The American Film Musical.

“Filmed dance is doubly difficult to evoke in words, for Hollywood’s directors have become unusually adept at making the camera dance along with the actors.” (Altman, 40)

In the Mood For Love (Wong Kar-Wai, 2001)

In the Mood For Love (Wong Kar-Wai, 2001)

Cinematography: Mark Lee Ping Bin, Kwan Pun Leung, Christopher Doyle

Have you ever stopped to look at the film itself? I mean actually STOP. and look at it. Acknowledge it. Not its narrative, characters, or realism. The cinematography can be absolutely beautiful and breathtaking with it’s enhanced colours, deep compositions, shifting focus and subtle reminders. Cinematography does not shout, it whispers. And those that listen will discover a hidden beauty that flashes every 24 fames per second. 

Canada, Dance, and McLaren. All good things in life.

Bonjour tout le monde! Je vous écris en français aujourd’hui parce que j’ai quitté mon cours d’histoire du cinéma d’animation qui était en français. De tout façon, il faut pratiquer, donc voila, on y va dans le monde d’éducation français (même si je fais des erreurs de langue). Aujourd’hui mon professeur a nous  monté ce court métrage de Normal McLaren, et je suis tombé en amour ! Voilà, Pas de Deux, crée en 1967. Et alors, juste quelques points :

  1. Si vous n’avez jamais vu un film de Normal McLaren, il faut… vraiment ! En fait, clique ici pour voir une de mes animations préférées : Blinkity Blank (1955).
  2. Savez-vous que l’industrie cinématographique en Canada est tellement bonne ? Il y a L’office National du Film du Canada (ONF ou NFB). Et comme un pays, il a fait de grands films – particulièrement dans le secteur de l’animation, documentaire et expérimental. On peut prendre ce programme national comme un exemplaire pour les autres pays.
  3. J’adore l’interaction entre la fluidité de la danseuse et la géométrie des formes. Aussi, la silhouette marche très bien comme une image – notamment avec la répétition, multiplication et duplication de la danseuse.

Oh la la ! J’adore l’animation. Tout à coup, je me suis inspirée pour faire de l’art. MAINTENANT. Merci encore, Norman McLaren… je pense que c’est la troisième fois que cela se passe !